El Gato Templario

ÚLTIMO NÚMERO

Último número

ENTREVISTAS

Iria G. Parente y Selene M. Pascual, autoras de Sueños de piedra y Rojo y oro
Morgan Matson, autora de Amy y Roger y Desde que te fuiste
Leer más...

RESEÑAS

El Matarife Fernando LalanaEspérame en la última página Sofía RheiLa maldición de Trefoil House Raquel de la Morena, Pedro EstradaDías de sol, noches de verano varios autoresLos buscadores de libros (primera parte de la saga) Jennifer Chambliss BertmanRan y el mundo gris Aki Irie
Leer más...

¿QUÉ TE APETECE LEER?

Cuéntanos qué quieres leer y el Recomendador te dirá qué libros encajan con tus preferencias.

Jerebeque ¡PRUÉBALO! Jerebeque

 INTERVIEW 

Marie-Aude Murail

El Templo #36 (octubre 2013) por Carlota Echevarría


Pouvez-vous nous dire quelques mots de vos débuts dans le monde de l'écriture ?

Je me raconte des histoires « dans la tête » depuis l’âge de cinq ans, j’ai écrit mes premières poésies à huit ans, mes premières nouvelles pour ma petite sœur à 12 ans, mais je n’ai publié mon premier roman pour les adultes qu’à 30 ans. Mon dernier roman s’intitule 3000 façons de dire je t’aime et je pense qu’il y en a à peu près autant d’entrer dans le monde de l’écriture…

La plupart de vos romans sont dédiés aux enfants et à la jeunesse. A quoi doit-on cette préférence ?

Écrire pour les jeunes me permet de cultiver l’optimisme, c’est-à-dire la vitalité. Cela me demande aussi un effort constant d’adaptation, car les jeunes sont aux avant-postes de ce monde, je me dois de me tenir à leur côté, donc je m’informe, je me recycle en permanence, j’apprends tout le temps, et tout ça c’est bon pour la santé.

Généralement vos personnages adolescents sont confrontés à de difficiles situations familiales. Choisissez-vous ce modèle de familles difficiles pour aider les jeunes lecteurs à vivre des situations semblables ? Ou, croyez-vous simplement qu'elles soient courantes de nos jours ?

Mes héros adolescents traversent des épreuves quasi initiatiques, c’est la marque distinctive des romans pour la jeunesse. Ce sont des romans d’apprentissage d’où l’on ressort grandi et confiant dans la vie qui nous attend. Cela dit, je ne trouve pas notre monde particulièrement accueillant pour la jeunesse, ni toujours respectueux de l’esprit d’enfance. Raison de plus pour consacrer aux jeunes son art et son temps. Quant à la famille actuelle, même si elle tangue et souffre (notamment à cause des problèmes économiques), j’estime que c’est le lieu le plus démocratique de la société, celui où tout le monde a le droit à la parole, quels que soient l’âge ou le sexe.

Malgré tout, vos livres sont plus comiques que tragiques. Pour quelles raisons le sens de l'humour vous semble-t-il aussi important ?

J’ai tendance à chercher ce qu’il peut y avoir de drôle dans ce qui m’arrive, surtout quand ça ne l’est pas. On doit appeler ça le sens de l’humour. Cela n’a rien de spontané quand on est quelqu’un d’hypersensible et émotif. C’est quelque chose que j’ai éduqué chez moi et que j’essaie de transmettre à mon environnement, aux jeunes notamment. Nous dramatisons souvent pour rien. Ma maman disait : « il y a peu de choses graves. » Rien de grave, mais le fait d’être en vie, donc mortel, est quelque chose de tragique. L’humour adoucit les contours, rogne les angles, enrobe nos existences.

Volver arriba

¿QUÉ DICEN NUESTROS LECTORES?

Paulaa en La feria de la noche eterna: Qué chuli.... Leer comentario

secreto en La noche más oscura: Este libro fue una completa decepción para mí. El título llam... Leer comentario

victor en Quantic Love: Es un libro emocionante, pero a la vez aburrido.... Leer comentario

Diego en Maus: Una historia que engancha, muy buena historia gráfica. Coges cari... Leer comentario

May López en Valkiria: Yo me lo he terminado esta misma mañana. Sinceramente, me ha gust... Leer comentario

Carlota en La jaula del rey (La reina Roja III): Este es el libro que más nervios me ha hecho tener durante TODA l... Leer comentario

ÚLTIMAS NOVEDADES EN EL CATÁLOGO
#CITASCALLEJERAS
ÚLTIMO NÚMERO